Authors

Le marteau des sorcières malleus maleficarum pdf

Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. Un sorcier ou une sorcière est une le marteau des sorcières malleus maleficarum pdf qui pratique la sorcellerie.

On rapproche ce dernier du vieil irlandais bricht  formule magique, incantation  et du vieux breton brith  magie . Médée sort d’une nuée, portant un stylet et un flambeau, un serpent à ses pieds. Sous elle, Jason, devant le cadavre de ses deux enfants, s’apprête à tirer son épée. Il est difficile d’avoir une vision exacte de la pratique de la sorcellerie dans l’Antiquité. Celle-ci était en effet réprouvée, voire interdite.

La Lex Cornelia interdisait sa pratique et condamnait à mort ceux qui s’adonnaient aux pratiques de sorcellerie :  les devins, les enchanteurs et ceux qui font usage de la sorcellerie à de mauvaises fins, ceux qui évoquent les démons, qui utilisent la magie noire, qui bouleversent les éléments, qui, pour nuire, emploient des images de cire, seront punis de mort. Dans L’Odyssée, Homère évoque l’enchanteresse Circé, qui transforme les compagnons d’Ulysse en porcs. Certaines régions et certains lieux, considérés comme des points de passage vers le monde infernal, y étaient associés : marais, lacs, cimetières. Pamphile est un personnage des Métamorphoses d’Apulée, et habite en Thessalie.

L’Esquilin, une des sept collines de Rome où se trouvait avant l’Empire le cimetière des pauvres. Aquarelle montrant trois sorcières vêtues de blanc chevauchant des balais, volant au milieu de troncs d’arbres rouges, au pied desquels se trouvent trois loups noirs. Au début du Moyen Âge, Clovis promulgue la Lex Salica condamnant les sorciers à payer de fortes amendes. Le code de Charlemagne prévoit également des emprisonnements pour les adeptes de sorcellerie. Mais c’est en 1326, par une bulle pontificale du pape Jean XXII que commence la persécution par les autorités chrétiennes des sorciers, qui s’étale sur près de quatre siècles :  Nous apprenons avec douleur l’iniquité de plusieurs hommes, chrétiens seulement de nom. Ils traitent avec la mort et pactisent avec l’enfer, car ils sacrifient aux démons.